En ce moment
 
 

Soldes d'été: stock accumulé pendant la crise, les commerçants appliquent d'emblée de fortes réductions (vidéo)

 
CORONAVIRUS
 

Les soldes d'été commencent demain. La période avait été reportée d'un mois en raison de la crise du coronavirus.

La période des soldes d'été débute demain. Elle a été décalée d'un mois en raison de la crise sanitaire. Toutefois, l'atmosphère sera particulière dans les magasins avec une série de mesures à appliquer: masques, shopping en solo et maximum 30 minutes en magasin. 

À Liège, Irini s'apprête à accueillir ses clients dans sa boutique de prêt-à-porter. Elle reste optimiste : "Du stock il y en a, donc les réductions seront plutôt élevées cette année. Étant donnée l'actualité, on a préféré directement commencer avec de très grosses promotions, d'emblée faire du -50%". 

Des prix attractifs pour vider le stock et améliorer le chiffre d'affaires. "Les commerçants espèrent que ces soldes du mois d'août vont permettre de rattraper une partie des pertes engendrées par leur fermeture obligatoire en raison des mesures sanitaires. D'ailleurs, un commerçant sur deux annonce qu'il va faire des réductions de -50% d'emblée. Ce qui n'arrive jamais", observe Clarisse Ramackers directrice du service d'études à l'Union des Classes Moyennes (UCM).

Christophe Wambersie, secrétaire général de Wallonie pour le Syndicat Neutre pour Indépendants ajoute: "8 commerçants sur 10 n’ont toujours pas atteint leur chiffre d’affaire moyen des années précédentes. En moyenne, c’est entre 30 et 40% de moins par rapport aux années précédentes. Alors les stocks sont impressionnants, mais avant tout un coût et un investissement. Ce sont des montants importants qu’il faut absolument récupérer dans le cadre de la liquidation de ces articles pour pouvoir réinvestir dans les stocks futurs des prochaines saisons."

Freins pour la clientèle

Les mesures du Conseil National de Sécurité (CNS) ne facilitent pas le quotidien des commerçants. Vendeuse dans une boutique de vêtements, Solange ne cache pas ses craintes : "On est vraiment dans le flou. J'ai peur que ça mette un frein à la clientèle parce que le but des soldes c'est vraiment cela: flâner, prendre le temps, être entre amis, en famille". Elle n'est pas seule à redouter des soldes peu productives. Selon les chiffres de l'Union des Classes Moyennes, 88% des commerçants pensent que les ventes seront inférieures par rapport à l'été dernier.

"Aller faire vos soldes, c’est aussi un acte citoyen, conclut Christophe Wambersie. Parce que vous permettrez à pas mal d’indépendant de survivre ou du moins essayer de passer cette étape très difficile économiquement pour eux."

 




 

Vos commentaires