En ce moment
 
 

Le rebond de la consommation privée se fait toujours attendre

Le rebond de la consommation privée se fait toujours attendre
 
 

(Belga) L'épidémie de coronavirus a considérablement ralenti la consommation des particuliers et ses conséquences se prolongent au-delà de la période de confinement, analyse mercredi la Banque nationale de Belgique (BNB). D'après sa dernière étude réalisée avant la nouvelle vague d'infections, une majorité de consommateurs n'ont pas renoué avec leurs habitudes de fréquentation des commerces et des établissements horeca.

Le rebond de la consommation privée n'apparaît pas immédiat en raison des mesures en vigueur et de la crainte sanitaire, selon l'étude réalisée du 14 au 21 juillet. Elle indique que 68% des répondants se rendent moins fréquemment dans les commerces non-alimentaires depuis leur réouverture progressive, tandis que 20% ne les fréquentent plus. Ce constat concerne particulièrement les personnes de plus de 65 ans. Près de la moitié des répondants ont également diminué leurs dépenses par rapport à la situation d'avant confinement, alors que seule une personne sur trois considère les avoir augmentées. Pour plus de la moitié des répondants, les catégories de dépenses en baisse concernent principalement les activités récréatives (cinéma, théâtre...), de l'horeca et de l'habillement, parmi les secteurs les plus durement touchés par le confinement. Plus d'une personne sur deux signale par contre une augmentation des dépenses alimentaires. La BNB ajoute que des mesures générales de soutien du pouvoir d'achat n'auraient probablement qu'un impact limité sur la consommation des ménages. "Des changements d'habitudes de consommation, notamment un recours plus important qu'auparavant à l'e-commerce, semblent également avoir été adoptés durant la période de confinement avec une intention de poursuivre ces nouvelles habitudes durant les prochaines semaines", remarque-t-elle. (Belga)




 

Vos commentaires